Détails
Code eppo

ALRSE

Famille

Amaranthaceae

Espèce

Alternanthera sessilis (L.) R.Br. ex DC

Type malherbologique

01- Feuilles large / Broad leaves

Description synthétique

Alternanthera sessilis est une plante herbacée très ramifiée commune dans les cultures et les lieux rudéraux, sur sol humide de préférence, mais également en milieu sec comme en milieu inondé. Son aspect général varie beaucoup en fonction du milieu. Petite plante dressée à tiges grêles en milieu sec, c'est une plante rampante prostrée à tiges redressées en milieu humide et une grande plante en nappe avec en milieu inondé. Tiges de 30 cm à 1m de longueur, striée devenant creuse en milieu inondé. Elle s'enracine aux noeuds aux points de contact avec le sol ou lorsque la plante est flottante. Elle est globalement glabre. Les feuilles sont simples et opposées, subsessiles, glabres ou presque. Le limbe de forme très variable est en général plutôt étroit et allongé, et lancéolé. Les inflorescences, isolées ou regroupées en amas globuleux ou ovoïdes, sont des glomérules sessiles blancs, non épineux, insérés à la base des feuilles.

Cotylédons
Premières feuilles
Aspect

C'est une plante très ramifiée à port et dimensions très variables suivant le degré d'humidité du milieu : en milieu sec, elle est redressée et peut atteindre 30 cm de long ; en milieu humide, elle est prostrée puis redressée, avec des tiges allant de 10 cm à 1 m. En terrain inondé, elle est flottante et atteint plusieurs mètres de long.

Appareil souterrain

La racine principale est pivotante. Des racines adventives naissent au niveau des noeuds en contact avec le sol lorsque la plante est prostrée. En milieu aquatique, les noeuds émettent des faisceaux de longues racines blanches.

Tige

Cylindrique et abondamment ramifiée, elle devient creuse en situation inondée. Elle est striée, de même que les rameaux. Rigide et fine en milieu sec, elle peut mesurer 1 cm de diamètre en milieu aquatique où elle est longue et flottante. Elle est glabre, à l'exception de deux bandes étroites et opposées de poils blanchâtres sur les parties dressées et de touffes de poils blancs au niveau des noeuds.

Feuille

Simples, opposées et décussée à limbes généralement de taille identique. Le pétiole, peu distinct, est court (1,5 mm) voire absent. Le limbe étroit et allongé, est très variable de forme et de taille. Oblancéolé à elliptique-lancéolé voire linéaire-lancéolé, à sommet d'aigu à obtus, courtement acuminé, à base en coin à atténuée, de 1 à12 cm de long pour 0,25 à 3 cm de large. Il est glabre ou presque, quelques poils très clairsemés et surtout présents à la face inférieure, sur la nervure principale.

Inflorescence

Les inflorescences sessiles, en position axillaire, sont isolées ou groupées (jusqu'à 5). Subglobuleuses, elles mesurent entre 5 et 7 mm de diamètre et sont blanches.

Fleur

Chaque fleur est sous-tendue par une bractée scarieuse, blanche, ovale, à extrémité pointue, de 0,75 à 1 mm de long et 2 bractéoles semblables à la bractée.
Le périanthe est constitué de tépales égaux, ovales-elliptiques, pointus au sommet, longs de 1,5 à 2,5 mm, blancs, glabres, nettement mucronés et à marge légèrement denticulée.
Les 5 étamines (dont 2 sans anthère) alternent avec des pseudostaminodes semblables aux filets, mais généralement un peu plus petits. A maturité, elles égalent l'ovaire et le style.
L'ovaire sub-orbiculaire, est comprimé à style court.

Fruit

Le fruit, est un utricule obcordé à orbiculaire-obcordé, de 2 à 3 mm de long, brun-sombre à bord plus pâle. Il tombe accompagné des tépales.

Graine

Lenticulaire, de 0,5 à 1 mm de diamètre, à tégument brun brillant, faiblement réticulé.

Biologie

Plante herbacée qui peut être annuelle ou pérenne suivant l'humidité du milieu. En situation de bas-fond ou en rizière irriguée, c'est le plus souvent une pérenne.
Dissémination par graines ou par multiplication végétative par bouturage de fragments de tige. Les fruits sont myrmécophiles.

Ecologie

Préfère les sols humides, le long des fossés, les terres en jachère. La plante pousse dans les sols humides des lacs, des marécages, des canaux d'irrigation et les barrages des rizières et les voies de navigation, jusqu'à 1200 m d'altitude.

Origine
Répartition mondiale

Espèce pantropicale répandue en Amérique, en Afrique subsaharienne , en Asie, dans les îles du Pacifique et de l'Océan indien.

Agressivité générale

Parfois nocif.

Agressivité ocale

Burkina Faso : fréquente et peu abondante.
Côte d'Ivoire : fréquente et peu abondante.
Ghana : rare et peu abondante.
Nigeria : rare et peu abondante.
Sénégal : rare mais abondante quand elle est présente.
Tchad : rare et peu abondante.

Lutte générale

Pour des informations générales sur le désherbage du riz irrigué et de bas-fond en Afrique consulter:
http://www.afroweeds.org/network/pg/file/read/1901/gestion-des-adventices-du-riz-en-afrique
Pour des conseils de désherbage des adventices vivaces à feuilles larges du riz irrigué et de bas-fond en Afrique consulter:
http://www.afroweeds.org/network/pg/file/read/2303/gestion-des-mauvaises-herbes-vivaces-feuilles-larges-dans-les-riz-irrigus-et-de-basfonds-jonne-rodenburg-africa-rice-center

Lutte locale
Usages

Alimentaire : Jeunes tiges et feuilles consommées comme légume vert
Médicinal : Une infusion de la plante entière est utilisée en Indonésie comme remède contre les douleurs intestinales, les diarrhées et la dysenterie et, en usage externe, pour faire tomber la fièvre. En Malaisie, contre les inflammations et la fièvre et, en usage externe, pour soigner les plaies. A. sessilis est employée en médecine locale à Taïwan, souvent en mélange avec d'autres plantes médicinales, pour traiter les hépatites, les angines de poitrine, les bronchites, l'asthme et les problèmes pulmonaires, pour stopper les hémorragies et comme stimulant capillaire. Elle est également utilisée localement en Inde contre la dysenterie, comme cholagogue, abortif et pour traiter les morsures de serpents, les brûlures et les furoncles et en Thaïlande et au Sri Lanka, comme galactogène.

Bibliographie

Bosser, J., Fergusson, I.K., Soopramanien, C. Mult. an. Flore des Mascareignes. La Réunion, Maurice, Rodrigues. MSIRI, IRD, Kew.
Fournet, J. 2002. Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique. Cirad, Gondwana éditions, Montpellier, France.
Grard, P., Homsombath, K., Kessler, P., Khuon, E., Le Bourgeois, T., Prospéri, J., Risdale, C. 2006. Oswald V.1.0: A multimedia identification system of the major weeds of rice paddy fields of Cambodia and Lao P.D.R. In Cirad [ed.]. Cirad, Montpellier, France. Cdrom. ISBN 978-2-87614-653-2.
Holm, L., Doll, J., Holm, E., Pancho, J., Herberger, J. 1997. World Weeds : Natural Histories and Distribution. John Wiley & Sons, Inc., New York, USA.
Holm, L.G., Plucknett, D., L., Pancho, J.V., Herberger, J.P. 1977. The World's Worst Weeds. University Press of Hawaii, Honolulu, Hawaii.
Hutchinson, J., Dalziel, J.M., Keay, R.W.J., Hepper, F.N. 1954. Flora of west tropical africa. The Whitefriars Press, London & Tonbridge, Great Britain.
Johnson, D.E. 1997. Les adventices en riziculture en Afrique de l'Ouest. ADRAO/WARDA, Bouaké, Côte-d'Ivoire.
Pancho, J.V., Obien, S.R. 1995. Manual of Ricefield Weeds in the Philippines. Philippine Rice Research Institute, Munoz, Nueva Ecija, Philippines.
Radanachaless, T., Maxwell, J.F. 1994. Weeds of soybean fields in Thailand. Multiple Cropping Center ed., Chiang Mai Univ., Chiang Mai, Thailand.
Soerjani, M., Kostermans, A.J.G.H., Tjitrosemito, G. 1987. Weeds of rice in Indonesia. Balai Puskata, Jakarta, Indonesia.

Liens web