Nom vernaculaire
  • Jangali chaulai,
  • Marissag, shak natey,
  • Pig weed,
  • slender amaranth.
Détails
Code eppo

AMAVI

Famille

Amaranthaceae

Espèce

Amaranthus viridis L.

Type malherbologique

01- Feuilles large / Broad leaves

Description synthétique

Amaranthus viridis est une plante dressée ou parfois étalée à la base. Elle possède des racines pivotantes assez profondes. La tige est verte, devenant souvent rouge. Elle est plutôt grêle et très ramifiée. Elle n'est pas poilue. Les feuilles sont disposées alternativement le long de la tige. Elles sont ovales et portées par de longs pétioles. Le sommet du limbe est échancré et se termine par une courte pointe. Les fleurs sont réduites, de couleur verte à rougeâtre. Elles sont groupées en petites boules denses, réparties le long d'épis grêles situés à la base des feuilles et au sommet des tiges. Le fruit est une petite capsule qui ne s'ouvre pas à maturité. Il contient une graine unique luisante, de couleur brun sombre à noir.

Cotylédons

linéaires à lancéolés, pétiolés. Limbe de 18 mm de long et 3 mm de large. Lisse, sans nervure apparente. Face inférieure pouvant être teintée de pourpre.

Premières feuilles

simples et alternes, longuement pétiolées. Limbe elliptique, puis devenant ovale. Sommet profondément émarginé. Extrémité de la nervure centrale se terminant par un fort mucron. Face inférieure généralement rouge pourpre, au moins à la base.

Aspect

plante à port dressé ou plus ou moins ascendant, atteignant jusqu'à 75 cm de haut.

Appareil souterrain

un ou plusieurs forts pivots ramifiés.

Tige

cylindrique, striée, plutôt grêle, plus ou moins striée, glabre. Peu ou assez ramifiée.

Feuille

simples et alternes, longuement pétiolées (10 cm). Limbe ovale à triangulaire de 2 à 7 cm de long et 1,5 à 5,5 cm de large. Base en coin, presque perpendiculaire au pétiole. Sommet profondément émarginé, portant un mucron. Marge entière. 7 à 8 nervures latérales bien visibles, légèrement arquées. Faces supérieure et inférieure glabres, portant de petites taches translucides très nombreuses.

Inflorescence

très petites fleurs vertes à rougeâtres assemblées en glomérules sessiles ou regroupées en épis, axillaires et terminaux, plus ou moins ramifiés. 3 sépales scarieux de 1 mm de long, linéaires à lancéolés, à sommet en coin aigu. Fleurs femelles à la base des épis, fleurs mâles au sommet possédant 5 étamines.

Fleur
Fruit

capsule ovoïde, indéhiscente, mesurant 1,2 mm de haut et 1 mm de large, contenant une graine unique. Tégument à nombreuses stries longitudinales. Sommet terminé par un très court stigmate trifide.

Graine

lenticulaire, mesurant environ 1 à 1,25 mm de diamètre, lisse et brillante. De couleur brun sombre à noire.

Biologie

A. viridis est une espèce annuelle. Elle se reproduit uniquement par ses graines, qui sont dispersées par l'eau et par le vent. Elle produit un grand nombre de graines qui ont une longue viabilité.

Ecologie

Amaranthus viridis est très répandue dans les régions tropicales ou subtropicales et dans les rizières d'altitude. On la trouve sur les terrains bien drainés, dans les milieux ouverts et les cultures, préférentiellement sur sols sableux ou riches en humus et plutôt humides. La plante se développe mieux sur les terrains dépourvus d'eau stagnante. Elle est très commune à Java entre 300 et 600 m d'altitude.

Origine

Originaire de l'est de l'Asie.

Répartition mondiale

Amaranthus viridis est très répandue dans les régions tropicales ou subtropicales et dans les rizières d'altitude. Pantropicale, partout en Indonésie.

Agressivité générale

Mauvaise herbe d'importance mineure.

Agressivité ocale

Burkina Faso : rare et peu abondante.
Côte d'Ivoire : fréquente et peu abondante.
Ghana : rare et peu abondante.
Kenya : fréquente et peu abondante.
Mali : fréquente et peu abondante.
Nigeria : rare et peu abondante.
Sénégal : fréquente et peu abondante.
Ouganda : fréquente et généralement abondante.
Tchad : fréquente et peu abondante.

Lutte générale

Les cultures favorisent l'émergence d'A. viridis et il est préférable de se débarrasser des plantules avant de semer le riz.
Hypolixus trunculatus, dont la larve forme des tunnels et des galles dans la tige est connu au Pakistan, en Inde et en Thaïlande pour consommer A. viridis. Mais son cycle de vies très longues et son faible taux de reproduction rendent son utilisation comme agent de contrôle peu intéressant. Les chenilles d'Hymenia recurvalis, si elles sont en grand nombre, peuvent défolier les plantes et, quand l'invasion est sévère, pratiquement toutes les plantes sont infestées. Mais H. recurvalis possède un large spectre d'hôtes, entre autre parmi certaines plantes de cultivées, ce qui le rend impropre à la lutte biologique d'A. viridis.
Du Butachlore, appliqué avant émergence de 2 à 2,5 kg/ha donne d'excellents résultats. Après apparition, appliquer du 2-4,D à 500 g/ha.
Pour des informations générales sur le désherbage du riz irrigué et de bas-fond en Afrique consulter:
http://www.afroweeds.org/network/pg/file/read/1901/gestion-des-adventices-du-riz-en-afrique
Pour des conseils de désherbage des adventices annuelles à feuilles larges du riz irrigué et de bas-fond en Afrique consulter:
http://www.afroweeds.org/network/pg/file/read/2300/gestion-des-mauvaises-herbes-annuelles-feuilles-larges-dans-les-riz-irrigus-et-de-basfonds-jonne-rodenburg-africa-rice-center

Lutte locale
Usages

A. viridis est consommée comme légume et donnée aux cochons.

Bibliographie

Grard, P., Homsombath, K., Kessler, P., Khuon, E., Le Bourgeois, T., Prospéri, J., Risdale, C. 2006. Oswald V.1.0: A multimedia identification system of the major weeds of rice paddy fields of Cambodia and Lao P.D.R. In Cirad [ed.]. Cirad, Montpellier, France. Cdrom. ISBN 978-2-87614-653-2.
Le Bourgeois T., Jeuffrault E., Grard P., Carrara A. 2000. AdvenRun V.1.0. Les principles mauvaises_herbes de La Reunion. CD-Rom.Cirad, SPV. France.
Galinato M., Moody K., Piggin C.M. 1999. Upland rice weeds of South and Southeast Asia. IRRI.Philippines.
Le Bourgeois, T., Carrara, A., Dodet, M., Dogley, W., Gaungoo, A., Grard, P., Ibrahim, Y., Jeuffrault, E., Lebreton, G., Poilecot, P., Prosperi, J., Randriamampianina, J.A., Andrianaivo, A.P., Théveny, F. 2008. Advent-OI : Principales adventices des îles du sud-ouest de l'Océan Indien.V.1.0. In Cirad [ed.]. Cirad, Montpellier, France. Cdrom.
Nayyar M. M., Ashiq M., Ahmad J. 2001 Manual on Punjab weeds (Part I). Directorate of Agronomy. Ayub Agricultural Research Institute, Faisalabad Pakistan.
Waterhouse D.F. 1994. Biological control of weeds: Southeast Asian prospects. ACIAR Monograph No26, 302 pp.
Bari, M.N. 1997. Major rice weeds in Bangladesh. Department of Agronomy. BSMR Agricultural University, Gazipur, Bangladesh.

Liens web
Nom vernaculaire Localité Langue Signification Source
Pig weed Anglais / English
Marissag, shak natey Inde Bengali
Jangali chaulai Inde Hindi
slender amaranth. Laos Anglais / English