Taxonomie
Famille
Nom vernaculaire
  • Herbe margoze,
  • Liane margoze
Détails
Code eppo

MIKMI

Famille

Asteraceae

Espèce

Mikania micrantha Kunth

Type malherbologique

01- Feuilles large / Broad leaves

Description synthétique

Liane herbacée pérenne, grimpante, à développement variable, glabre ou pubescente, pouvant mesurer 3 à 6 m de long. Elle se reproduit majoritairement par ses graines qui sont disséminées en grand nombre par le vent.

Cotylédons

Cotylédons pétiolés, charnus, glabres, de forme ovale avec un sommet émarginé et une base atténuée.

Premières feuilles

Premières feuilles simples, opposées, glabres, portées par un long pétiole. Limbe oblong lancéolé, allongé, atténué au sommet et courtement acuminé, à marge subentière à grossièrement crénelée ou ondulée. La face supérieure est marquée de 3 nervures partant de la base.

Aspect

Plante lianescente grimpante, qui s’enroule dans les cultures ou les arbres.

Appareil souterrain

Racine pivotante s’enracinant profondément.

Tige

Tige grêle, cylindrique ou hexagonale, pleine, souvent très ramifiée et entrelacées, jaunâtres à brunes. Les jeunes tiges portent une pubecscence clairsemée, puis deviennent glabre en vieillissant.

Feuille

Feuilles simples, opposées, pétiolées. Limbe long de 3 – 13 cm et large de 3 à 10 cm, largement ovale ou triangulaire, presque glabre ou à face inférieure portant une pubescence clairsemée. Son sommet est aigu et sa base courtement acuminée, profondément cordée et subhasté ou subsagitté. La nervation principale est formée de 3 à 7 nervures palmées partant de la base. Marge subentière à ondulée ou grossièrement dentée.
Pétiole grêle plus ou moins aussi long que le limbe.

Inflorescence

Petits capitules blanc sale ou blanc verdâtre organisés en inflorescences paniculées, les rameaux portant des cymes composées, denses, terminales et latérales. Les inflorescences sont longuement pédonculées. Les pédicelles floraux sont longs de 5 mm, chacun ayant à son sommet une bractéole subinvolucrale, étroitement elliptique à obovale, acuminée, glabre à plus ou moins pubescente, longue d’environ 2 mm. Les capitules sont longs de 4 à 5,5 mm et ne comportent que 4 fleurs. Les bractées de l’involucre sont disposées sur 2 rangs. Elles sont obovales oblongues, blanc verdâtre, à pubescence clairsemée, d’environ 3,5 mm de long et 1 mm de large, à sommet aigu ou courtement acuminé et à marge laciniée. Les fleurs sont blanchâtres, toutes tubulées, à corolle longue de 2,5 à 3 mm, se terminant par 5 lobes triangulaires. Le style est longuement bifide.

Fleur
Fruit

Fruit formant un akène noir, oblong à obovoïde, côtelé, de section pentagonale, de 1.5 à 2 mm de long. Ses côtes longitudinales blanches sont recouvertes par des soies. Les faces portent des glandes clairsemées. L’akène est surmonté d’un pappus unisérié à 30-40 soies longues de 2,5 mm, blanches et barbelées devenant brunes, elles sont parfois renflées au sommet.

Graine
Biologie

Croissance jusqu’à 27 mm/jour en conditions optimales. Bien qu’elle fleurisse toute l’année, elle manifeste une floraison abondante durant les jours courts. Durant cette période, les fleurs sont visitées par de nombreux insectes floricoles se nourrissant de leur nectar. Reproduction végétative et sexuée par graines très nombreuses transportées par le vent.

Ecologie

Mikania micrantha est une espèce ubiquiste, très commune aux zones tropicales. Elle est très envahissante dans les villes et les champs où elle couvre les clôtures et les haies et parfois le sol. Elle forme de grandes et épaisses formations dans les zones abandonnées.

Origine

Amérique centrale, Amériques du Sud et Petites Antilles

Répartition mondiale

Introduite dans toutes les régions tropicales et subtropicales du monde

Agressivité générale

Appartient aux 100 espèces les plus invasives au monde, elle peut être une nuisance pour les cultures. Sa capacité à la reproduction végétative nécessite l’éradication complète de la plante pour un bon contrôle de son développement et de sa dissémination.
Elle mobilise les nutriments du sol et peut entraver la germination des semis et la bonne croissance des jeunes plants.

Agressivité ocale

Aux Antilles : C’est une adventice importante pour la canne à sucre, les cultures fruitières et vivrières, à cause de sa capacité à grimper rapidement sur les plants. Lorsqu’elle les recouvre complètement, elle peut être responsable d’une diminution importante du rendement.
Maurice : adventice importante de la culture de canne à sucre à cause de sa capacité à croître très rapidement et à grimper dans les cannes. Elle peut recouvrir complètement les plantations de canne à sucre ou d’arbres et peut causer des chutes de rendements importantes.

Lutte générale

Le contrôle le plus efficace reste l’arrachage complet et l’export des plants hors des parcelles en production ou le contrôle chimique avec les préparations sélectives quand elles existent selon les cultures et les préparations systémiques.

Lutte locale
Usages
Bibliographie
Liens web
Nom vernaculaire Localité Langue Signification Source
Liane margoze Maurice Français / French
Herbe margoze Réunion Français / French