Nom vernaculaire
  • Bay Biscayne creeping oxeye
  • Creeping daisy
Détails
Code eppo

WEDTR

Famille

Asteraceae

Espèce

Sphagneticola trilobata (L.) Pruski

Type malherbologique

01- Feuilles large / Broad leaves

Description synthétique

Espèce plus ou moins suffrutescente, étalée rampante ou radicante, aux extrémités dressées, elle peut atteindre 40 cm de hauteur. Elle se multiplie en fragmentant ses tiges ou par dissémination de ses graines. Ses tiges rougeoyantes sont glabres ou peu pubescentes, elles portent d’épaisses feuilles trilobées plus ou moins pétiolées. Ses capitules axillaires et terminaux jaunes sont longuement pétiolés et sont sur un réceptacle papyracées à écailles longues, étroites et aiguës. Ses fruits sont des akènes oblongs à obovals, comprimés, tuberculés, et glabres.

Cotylédons
Premières feuilles
Aspect

Plante vivace, rampante, aux tiges rougeâtres, aux feuilles trilobées et subcharnues, et aux capitules axillaires et terminaux jaunes vifs.

Appareil souterrain

Les racines s’enracinent aux nœuds des tiges.

Tige

Branches souvent ascendantes, glabres ou un peu pubescentes. Les tiges sont rouges.

Feuille

Feuilles assez épaisses (coriaces), subcharnues, plus ou moins rigides et gaufrées. Elles sont généralement trilobées, avec le lobe central large et obtus, et les latéraux plus petits, subaigus et basaux. La base est atténuée ou cunéiforme et l’apex aiguë.
La feuille n’est pas ou peu pétiolé (jusqu’à 1cm).

Inflorescence

Capitules axillaires et terminaux de 3 à 4 cm de diamètre, à long pédoncule pubescent. Ils sont composés de 5 bractées obovales-oblongues, foliacées.
Paillette du réceptacle papyracées, étroites, aiguës, et longues de 6-7 mm.

Fleur

Fleurs ligulées jaunes vifs.

Fruit

Akènes de forme oblongue à obovale, comprimés, tuberculés, et glabres. Présence d’une aigrette d’écailles irrégulières, courtes et soudées.

Graine
Biologie

Fleurit presque toute l’année, surtout de septembre à novembre. Cette plante produit des akènes qui ne sont pas toujours fertiles, celle qui le sont, ont une durée générative d’un an. Cependant l’espèce se multiplie surtout par voie végétative en fragmentant ses tiges d’où peuvent repartirent de nouveaux plants.

Ecologie

S. trilobata est rudéral et ubiquiste, c’est généralement une espèce côtière, mais on le retrouve dans les zones agricoles, le long des routes et des sentiers, dans les espaces ouverts, les terrains vagues, les pelouses irriguées, les décharges, les prairies naturelles et les sites perturbés. Il pousse mieux dans les sols humides et bien drainés, les sols fertiles, des argiles, des sables ou des marnes et peut tolérer les sols salins.
S. trilobata s'est naturalisé dans de nombreuses îles du Pacifique et est devenu envahissant le long des ruisseaux, des canaux, les marges des forêts de mangrove et de la végétation côtière. S. trilobata est adapté à une grande variété de conditions et couvrira sol rocheux rugueux ou des fossés de drainage humides et tolère même un certain degré de piétinement.

Origine
Répartition mondiale

Amérique du Sud, Amérique central, États-Unis (Floride), Grandes Antilles

Agressivité générale

S. trilobata est une espèce envahissante menaçant de terres agricoles et sylvicoles, les zones urbaines et des routes. Elle forme un couvert végétal dense, des bousculades ou empêchant la régénération des espèces.

Agressivité ocale
Lutte générale

• Prévention : La croissance de S. trilobata peut être contrôlée par une gestion rigoureuse des engrais azotés et de l'irrigation.
• Contrôle mécanique : S. trilobata peut être contrôlée efficacement en éliminant les quelques centimètres supérieurs du sol à l'aide d'un outil approprié (comme une houe) utilisée pour couper les racines et retirer les graines. La combustion peut également être utilisée.
• Lutte chimique : contrôle par l'herbicide metsulfuron-méthyl, la pulvérisation (HEAR, 2008) et l'ajout d'un agent mouillant approprié est également important. Un suivi des résultats et de l’impact est important.

Bien que très résistant S. trilobata peut être infecté par des cicadelles et acariens.

Lutte locale
Usages

Utilisé comme culture d'accompagnement pour lutter contre la mouche Bemisia tabaci, génie végétal (Forme des tapis végétaux qui limitent l’érosion du sol), plante mellifère, plante médicinale,

Bibliographie
Liens web

http://www.cabi.org/isc/?compid=5&dsid=56714&loadmodule=datasheet&page=481&site=144

Nom vernaculaire Localité Langue Signification Source
Creeping daisy Anglais / English
Bay Biscayne creeping oxeye USA Anglais / English