La riziculture irriguée fournit environ 75 pour cent des besoins en riz du monde, et a un rôle particulièrement important à jouer en ce momentles prix internationaux du riz sont à un sommet depuis 10 ans, tandis que les stocks mondiaux sont au plus bas depuis 30 ans. Les mauvaises herbes sont la principale cause de la réduction du taux de croissance du riz et de la productivité avec une perte de rendement de 10 à 30% dans le monde. IRRI (International Rice Research Institute) a souligné ce problème dans son plan stratégique 2000, où le contrôle des mauvaises herbes est sa préoccupation majeure. L'amélioration du contrôle des mauvaises herbes à travers la lutte intégrée est l'option la plus intéressante pour la protection des cultures. Elle implique le choix et la combinaison appropriée des cultures compatibles, des mesures mécaniques, biologiques et chimiques telles que chacune complète les autres pour maintenir la population de mauvaises herbes à un niveau gérable. Cette approche du contrôle des mauvaises herbes nécessite de pouvoir identifier les mauvaises herbes dès qu'elles apparaissent dans le champ (donc avant la floraison), et de pouvoir accéder à des informations régulièrement mises à jour et fiables. L'objectif du projet AFROweeds est de développer un système d'identification et d'information, qui permet à chaque utilisateur final (spécialiste ou non spécialiste) d'identifier les mauvaises herbes du riz en Afrique, et d'obtenir des informations sur ces espèces à travers un réseau spécialisé. En outre, il sera l'occasion de mettre à jour des données et le partage d'informations sur les mauvaises herbes du riz. La base de données du projet AFROweeds a été étendue au projet RiceWeeds qui traite plus de 400 espèces de mauvaises herbes des systèmes rizicoles irrigués dans le monde. La base de données est alimentée et mise à jour par les partenaires.

Information 337

Synthèse des informations sur les adventices du riz irrigué, du riz irrigué et pluvial de bas fond dans le monde.

Détails