Depuis l'établissement de la première classification des zones mondiales à intérêt conservatoire prioritaire, la Nouvelle-Calédonie fait partie de l'étroite liste des « hotspots » de biodiversité de notre planète. En effet, il n'est plus à rappeler l'exceptionnelle richesse spécifique qu'elle abrite, ainsi que l'extraordinaire taux d'endémisme qui lui est associé, mais aussi et malheureusement les menaces qui la guettent.
La base de données en ligne « Espèces végétales Rares et Menacées de Nouvelle-Calédonie » s'inscrit en faveur de la conservation de cette richesse patrimoniale. Elle fait partie intégrante du programme d'action « Jardin Botanique » initié en 2007 par un groupe de travail comprenant la DENV (Province Sud), l'IAC, l'UNC, l'IRD, certains services environnements de sociétés minières et le réseau de botanistes du territoire (détails à la page « Crédits »).
Cette base de données a pour support une liste de 600 espèces identifiées par le groupe de travail, comme présentant un état conservatoire problématique nécessitant un recueil de données populationnelles. Elle résulte d'un travail de collecte et de standardisation de données terrain recueillies sur ces espèces et se présente sous la forme d'une banque de données consultable en ligne, combinée à un système d'information géographique. 
Son principal objectif est de fournir un outil fonctionnel d'aide à la gestion pour les collectivités, permettant d'estimer de manière plus directe l'impact d'installations urbaines, industrielles ou encore minières sur les populations d'ERM.                               
  

Specimen 827

Base de données sur les espèces végétales rares et menacées de Nouvelle-Calédonie.

Dernière mise à jour le 04/04/2016
Détails