Créée en décembre 2006, la DENV s'est substituée à l'ancienne direction des Ressources naturelles. Elle applique les missions provinciales en matière de gestion, exploitation et préservation des ressources naturelles. Son budget s'élève, en 2007, à 1,5 milliard de francs. Elle emploie 90 agents affectés, pour plus de la moitié, à des missions de surveillance et de terrain (garde nature) et pour 38 d'entre eux à l'instruction, notamment, des dossiers d'installations classées (ICPE), des demandes de forages et de captage, des études d'impact et des demandes de permis de chasse. La DENV gère également le parc zoologique et forestier et le parc provincial de la rivière bleue. La création de sentiers de randonnée, la réhabilitation des sites miniers, le développement durable, la gestion des déchets, la qualité de l'air et l'inscription au patrimoine mondial de sites remarquables figurent aussi parmi ses domaines d'intervention.
L’Institut Agronomique néo-Calédonien (IAC) a tenu son premier conseil d’administration le 1er décembre 1999, après adoption de ses statuts par les assemblées délibérantes des 3 provinces et le Congrès de la Nouvelle Calédonie. C’est un établissement public industriel et commercial à financements publics, principalement des contrats de développement Etat/Intercollectivités. Son statut lui permet également de recevoir des crédits du secteur privé au titre de prestations de services pour des actions entrant dans le champ de ses missions et compétences. La forme du syndicat mixte a été retenue par les partenaires, par ailleurs membres du Conseil d’administration que sont l’Etat, les Provinces, la Nouvelle-Calédonie, le CIRAD et la Chambre d’agriculture pour privilégier la voie de la concertation et de la réflexion commune. Les partenaires se sont accordés sur des orientations stratégiques de la recherche en appui au développement en matière agronomique dans le cadre d’une politique de développement équilibré et durable de la Nouvelle-Calédonie, favorisant le maintien des populations rurales, l’accroissement de leurs revenus et l’insertion de l’ensemble des populations dans l’économie de marché, avec le souci de la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité.
L'Institut de recherche pour le développement, organisme de recherche original et unique dans le paysage européen de la recherche pour le développement, a pour vocation de mener des recherches au Sud, pour le Sud et avec le Sud. Ses chercheurs interviennent sur les grands enjeux mondiaux d'actualité : réchauffement climatique, maladies émergentes, biodiversité, accès à l'eau, migrations, pauvreté, faim dans le monde et contribuent par la formation au renforcement des communautés scientifiques du Sud et à l'innovation.

Officiellement née le 31 mai 1999, L’UNC est une jeune université. A l’instar de sa jumelle de Polynésie française, l’établissement présente l’originalité d’être une université française et européenne au service du développement de la Nouvelle-Calédonie et au-delà de la région océanienne. Elle assure une présence de la France dans les domaines de l’enseignement supérieur et la recherche et participe au rayonnement de la francophonie dans la région. La formation à l’UNC s’inscrit dans le système européen LMD qui garantit la qualité de l’enseignement dispensé selon un standard partagé par l’ensemble des universités de l’Espace européen.
Services environnement des sites miniers
  • - Société minière Georges Montagnat (SMGM)
  • - Vale Nouvelle-Calédonie
  • - Société Le Nickel (SLN)
  • Les botanistes du territoire...
  • - Daniel et Irène Letocart
  • - Jean-Marie Veillon
  • - Rémy Amice